Affaire de 500 milliards: Le CAR s’indigne et interpelle le gouvernement

 

 

L’affaire fait beaucoup de bruits depuis sa publication par la presse. Les malversations financières orchestrées par l’ancien coordinateur du Comité de suivit des fluctuations des prix des produits pétroliers dans l’exercice de ses fonctions révélées par la presse ne laissent indifférent personne.

 

 

 

Le Comité d’action pour le renouveau (CAR) s’indigne et interpelle le gouvernement pour une fois, à faire jaillir très rapidement la lumière afin d’éclairer les togolais sur ce qui s’est réellement passé et que les auteurs répondent de leurs actes.

Publicités

 

Communiqué :

Le journal d’investigation Alternative dans sa parution N° 877 du 9 Juin 2020 a révélé au grand public togolais les malversations financières orchestrées par M. Fabrice ADJAKLY, chargé par le gouvernement de passer chaque trimestre des appels d’offre en vue de procurer à notre pays, des produits pétroliers.

Il ressort des investigations du bihebdomadaire que l’ancien coordinateur du
Comité de Suivi des Fluctuations des Prix des Produits Pétroliers (CSFPPP) a, dans
l’exercice de ses fonctions, procéder au détournement de fonds à hauteur de 500 milliards de frs CFA.

Ce énième scandale financier vient s’ajouter à la longue liste des pratiques qui minent tous les secteurs économiques de notre pays et qui sapent dangereusement le vécu quotidien des togolais.

 

Cette pratique scandaleuse engendre malheureusement de lourdes conséquences
sur les populations déjà meurtries, car les prix à la pompe ne dépendent plus des fluctuations des prix du marché international, mais du bon vouloir de la société Terim Consult SARLU (TCS) chargée de passer la commande de pétrole au nom du Togo, la société VITOL le fournisseur et le CSFPPP, liées par un accord. Les trois structures compares, qui sont de fait, juges et parties, fixent à la fois, le prix d’achat du carburant livré en gros et le prix de vente à la pompe.

 

Le CAR considère que ces pratiques à répétition dans notre pays, sont la conséquence directe de la mauvaise gouvernance dont le régime a toujours fait preuve dans le but de conserver le pouvoir.
Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) s’en indigne et interpelle le gouvernement pour une fois, à faire jaillir très rapidement la lumière afin d’éclairer les togolais sur ce qui s’est réellement passé et que les auteurs répondent de leurs actes.

 

Fait à Lomé, le 23 juin 2020

Pour le CAR,
Le Deuxième Vice-président,
NADOR K. Awuku