Gerry Taama au ministre Ihou : “Non un ministre ne devrait jamais parler comme ça” !

Un jour, quelqu’un va penser que les totems du ministre Ihou et les miens se sont rencontrés quelque part. Je ne sais même pas où sont mes totems, mais c’est sa suffisance qui m’énerve grave.

 

 

Lire aussi : Le pasteur Edoh Komi s’invite dans le clash Gerry Taama vs Ihou Watéba

Comment peut-on dire à des fonctionnaires, dont des universitaires émérites, que toutes personne contrôlée non vaccinée peut rester à la maison jusqu’à la fin de la pandémie. On peut parler comme ça à des fonctionnaires, pères et mères de familles, et de surcroît de services universitaires ? Moi je dis non. Il faut qu’on se respecte peu.
Aujourd’hui, le drame que sème la Covid-19 à travers le monde exige empathie, mensuetude, commiseration et compassion.

 

 

 

Aujourd’hui, les services et directions sous la tutelle de l’enseignement supérieure ne se limitent pas aux deux universités de Lomé et kara mais dans plusieurs régions du Togo. Peut-on nous garantir que même si tout ce personnel décidait de se faire vacciner, les vaccins seront disponibles en quantité avant le 15 septembre prochain ?
Aujourd’hui, les personnes éligibles au vaccin sont les étudiants ayant 20 ans au moins. Plusieurs de nos enfants entrent à l’université moyennement à 18 ans, quid de cette population qui n’a pas encore accès au vaccins? La population estudiantine des deux universités ça bientôt atteindre 80 000 étudiants. Avons le moyens de faire vacciner tous ces étudiants avant le 15 septembre ?

 

 

 

Lire aussi : Clash : Ihou Watéba dézingue Gerry Taama !

Comme je ne cesse de le dire, je vire le premier lansquenet qui vient me demander d’aller faire une interpellation parlementaire ici. Mes écrits ici ne m’ont jamais empêché de faire mon travail parlementaire. Sédjé wa. Yoah !
Personnellement, je n’ai rien contre ce ministre. Il y a quelques années, il frayait avec nous dans l’opposition. La Covid-19 est venu bousculer un peu les cartes. Mais il ne faut pas non plus être plus royaliste que le roi. La communication du gouvernement fait plus preuve d’empathie et de respect de la personne humaine. C’est nous les opposants qui pouvons parler wouya wouya comme ça, car nous ne sommes dépositaires d’aucun pouvoir d’Etat. Un ministre est avant tout un serviteur du peuple d’où il tire sa légitimité. Et à de si hautes positions, l’humilité, la recherche de l’adhésion et de l’inclusion devraient guider l’action de tout grand commis d’Etat.

Ko ! De revenir à la fin de la pandémie ! Tu es Dieu et tu sais quand cette calamité là va finir ? On peut dire ça à ses frères et sœurs ?

 

Lire aussi : La cinglante réponse de Gerry Taama à Ihou Watéba !

Ce qui m’énerve en plus dans cette histoire c’est que le peuple togolais à bien suivi, sans broncher, les mesures prises par le gouvernement pour la gestion de la pandémie, contrairement à ce qu’on a observé dans d’autres pays de la sous région. On devrait plutôt décorer le peuple entier, pour patriotisme. Une belle médaille collective, ça le fait. Yawé !

Donnez moi votre avis cette autre affaire là. Petit pays là aimes trop les palabres. Quand on ferme une page, une autre s’ouvre.

Dieu merci, ça fait longtemps je n’ai plus installé de lampadaires.. Demain on va me dire que mes 100 000f que je prête aux jeunes employeurs ne fait pas le développement. Koyi ! Je suis mort encore. Moi et ma bouche là. Donnez-moi vos avis.

 

 

 

 

Enervons nous vivants.
Gerry, fâché tout seul ici comme ça. Mon palus même est fâché et est parti.
Je ne suis même pas fonctionnaire. Faut calmer cœur.

 

Avec Gerry Taama