[OPINION] : Que retenir des Prêtres Vodou aperçus en train de purifier un avion ?

 

 

 

Un avion de la compagnie Ethiopian Airlines a reçu la visite de Prêtres Vaudous ce lundi 21 juin 2021 pour purifier l’objet volant. Chacun est allé de son opinion et de son commentaire. Nous partageons ci-dessous avec vous, l’analyse d’un togolais qui a pour pseudo  ”The Kingsman’s Booster shot”.

 

 

 

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt tous les articles publiés sur l’action des prêtres vodou autour d’un avion d’Ethiopian Airlines. Ces articles ont suscité de l’hilarité et des moqueries chez certains, des attitudes de condescendance religieuse chez certains fanatiques chrétiens et musulmans et des commentaires réprobateurs chez d’autres. J’ai même lu des posts des gens (Les Trois fois Saints ceux-là) disant qu’ils ne voyageront plus avec Ethiopian Airlines. Au-delà de tout, personne n’a vraiment chercher à savoir et à comprendre pourquoi et comment on en est arrivé à retrouver des prêtres vodou autour d’un avion sur le tarmac de l’Aéroport à Lomé.

 

 

 

Lire aussi : Ethiopian Airlines fait appel à des Prêtres Vaudou pour purifier un de leur avion (Vidéo)

C’est un drame qui se joue actuellement et ce qui s’est passé ne devrait même pas faire rire, mais plutôt inquiéter tous. En effet la forte pluie qui s’est abattu à Lomé dimanche n’a pas fait qu’inonder certains quartiers de Lomé. Au cours de cette pluie, la foudre s’est abattue sur l’avion d’Ethiopian qui était sur le tarmac et autour duquel s’affairaient certains techniciens de l’aéroport. Mais les avions disposent d’un système de parafoudre qui permet de protéger les occupant à l’intérieur. En d’autres termes, la carlingue métallique de l’avion fait office de cage de Faraday qui protège ainsi ceux qui sont à l’intérieur.

 

Cela étant, des dégâts mineurs peuvent être occasionnés par l’arc de l’éclair : causer des trous millimétriques ou entraîner la destruction des capteurs. Lorsqu’il y a la foudre, les champs électromagnétiques générés par l’orage peuvent interférer avec le système électronique de l’appareil. Toutefois, des protections sont prévues pour éviter une panne sévère. Et le point le plus sensible reste la réserve de kérosène. Une simple étincelle peut en effet enflammer les vapeurs de carburant. Voilà pourquoi avant d’autoriser un avion au vol, on s’assure que la réserve résiste à l’impact de la foudre et à l’échauffement dû à la répartition du courant dans la carlingue. Ainsi, pour être autorisé à voler, un avion doit obligatoirement être certifié résistant à la foudre.

 

 

 

 

 

Lorsque la foudre a frappé l’avion d’Ethiopian, son système de parafoudre a parfaitement fonctionné. Mais malheureusement il y avait un jeune technicien de l’aéroport qui était sous l’avion et c’est lui qui a reçu la décharge foudroyante. A l’heure où j’écris ces lignes le jeune homme se trouve à l’hôpital mais paralysé et il est fort probable que sa paralysie soit irréversible. L’information qui aurait dû intéresser tout le monde et particulièrement les journalistes qui ont inondé la toile d’articles des plus causasses aux plus sarcastiques est la situation de ce jeune homme.

 

 

Lire aussi : Le Vaudou en musique (INTERVIEW )

Qu’adviendra-t-il de son futur sur le plan personnel et de son avenir professionnel ?

Nous connaissons tous les cas des gens décédés pendant qu’ils sont allés défendre les couleurs de la Nation. Leurs familles abandonnées sans aucun soutien. A présent, il s’agit d’un accident de travail que vient de subir ce jeune homme.

 

Va-t-il être pris en charge À VIE par la Société Aéroportuaire au cas où sa paralysie s’avérait irréversible ?
Pourquoi la situation de ce jeune homme a été occulté pour laisser place aux péripéties de prêtres vodous qui ont été appelés, pas seulement pour purifier l’avion mais pour aider à dégager le jeune foudroyé du tarmac ! Lorsque la foudre frappe quelqu’un dans nos milieux, ce sont ces prêtres traditionnels qui sont appelés pour des cérémonies pour le transport du corps et pour la purification de l’endroit où s’est abattue la foudre.

 

 

Il semble que l’information ait été savamment détournée pour ne pas susciter un élan de solidarité nationale sur le cas de ce jeune homme. On sait combien les Togolais sont très solidaires quand ils font face au malheur qui frappe leur prochain.

Il serait donc intéressant qu’on se pose des questions sur les conditions de travail des techniciens aéroportuaires à Lomé. Intéressant aussi de se poser des questions sur les équipements réels de notre aéroport. Y a-t-il vraiment des parafoudres au niveau de notre aéroport ?

 

Lire aussi : Fête de la musique : Victoire Dogbé dévoile ses goûts musicaux !

Que la foudre frappe les avions en plein vol, cela arrive souvent. Comme les avions sont contraints de voler à travers une atmosphère fortement ionisée, tout appareil peut déclencher un éclair. Un nuage orageux crée, en effet, un champ électrostatique qui s’étend sur plusieurs kilomètres alentour. Lorsqu’un avion passe dans un rayon inférieur à une vingtaine de kilomètres, les parties pointues de l’appareil amplifient ce champ et déclenchent une décharge de foudre. Les statistiques indiquent que les avions de ligne sont foudroyés toutes les 1500 heures de vol, même si les pilotes essaient, autant que faire se peut, d’éviter les nuages orageux. Mais il est très rare qu’il s’abatte sur un avion au sol. C’est arrivé en septembre 2015 à Atlanta quand un avion au sol de Delta Airlines s’apprêtait à décoller. Aucun des passagers ou des membres d’équipage n’a été blessé, l’avion étant protégé, comme tous les autres par une cage de Faraday, qui bloque tous les champs électriques extérieurs.

 

 

Pour revenir à notre cas, il est urgent d’aborder les vraies questions sur les conditions de prise en charge de nos concitoyens en cas d’accident de travail. Certains laudateurs viendront nous chanter des odes à l’endroit de nos gouvernants pour nous faire croire que tout est mis en place dans notre pays pour ce genre de prises en charge et que ce sont les citoyens qui méconnaissent ces mécanismes. Honte à vous d’avance ! J’ai une longue liste des gens qu’on balade dans d’interminables procédures chez des médecins du travail et qui n’ont encore toucher aucun centime des années après leur accident de travail.

Quelle société togolaise voulons-nous vraiment créer ? Quelle nation voulons-nous laissez à nos enfants ?

 

 

 

The Kingsman’s Booster shot