Recensement électoral au Ghana: 17 présumés togolais arrêtés !

 

 

Au Ghana, 17 habitants de la région d’Oti ont été arrêtés lundi par des agents présumés de la sécurité nationale dans la circonscription d’Akan dans le cadre des opérations du recensement électoral en cours. Ils ont été arrêtés après avoir répondu aux appâts de salutation en français.

Un témoin oculaire a déclaré à Class News que les deux agents de la sécurité nationale ont piégé en français les postulants inscrits qui ont répondu en français. Du coup, ils ont été soupçonnés d’être des Togolais.

 

Publicités

« L’un des agents de sécurité a tiré des coups de semonce et arrêté cinq personnes, il les a mises dans le véhicule et les a emmenées », a raconté un témoin oculaire.

 

« Le président Nana Aufo-Addo a fait ses études en France. Il peut parler français. Est-il togolais ? », a demandé un autre témoin qui trouve étonnant ce comportement.

 

 

 

Selon lui, les personnes arrêtées sont des professeurs de français au Ghana.

Le recensement électoral organisé par la Commission électorale (EC) depuis le 30 juin prendra fin le jeudi 6 août 2020.

Le déploiement des militaires dans les régions frontalières du pays à quelques heures du début de l’exercice d’enregistrement des électeurs avait suscité diverses réactions des politiciens Ghanéens le mois dernier.

Malgré tout, nombreux sont des présumés Togolais qui ont été récemment appréhendés pour avoir tenté de se faire inscrits sur le nouveau registre électoral de ce pays voisin.

 

Togoweb