Situation sécuritaire du deuxième semestre 2020 au Togo : 4503 accidents, 335 morts et 5780 blessés

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Gal de Brigade Damehame Yark et son collègue des Transports Routiers, Aériens et Ferroviaires, Affoh Atcha-Dédji, ont présenté ce 21 janvier 2021, à Lomé, le bilan de la situation sécuritaire du deuxième semestre de l’année 2020. Au vu des chiffres présentés, la situation des six derniers mois est plus alarmante que celle du premier semestre et interpelle à une prise de conscience individuelle et collective pour réduire les cas d’accidents.

 

 

 

La situation sécuritaire du 2e semestre 2020 a été présentée en quatre phases, à savoir : la situation sur la criminalité, l’opération entonnoir consistant  à la saisie des carburants illicites, la sécurité routière et divers.

Publicités

Dans le premier cas, les principaux faits criminels enregistrés sont de cinq natures. Il s’agit de 23 braquages et 03 tentatives de braquage avec 01 mort, 08 blessés, plus une somme de 107.207.700 F CFA et 09 motos emportées par les braqueurs ; de 25 vols à main armée avec une somme 74.652.250 F CFA, 172 euros, 700 dollars, 01 coffre-fort et 02 Smartphones emportés par les malfrats ;  de 54 assassinats, meurtres ou lynchages ; de 17 enlèvements ou tentatives d’enlèvement et de 17 cambriolages. Il s’avère que la préfecture du Golfe a enregistré le plus grand nombre de braquages (15 cas). Quant aux vols à main armée, la préfecture du Golfe vient tjrs en tète avec  10 cas suivie des préfectures de Kpendjal (03 cas), Agoè-Nyivé, Anié, Bassar et Lacs (02 cas) et Tone, Mo, Moyen-Mono et Zio (01 cas).

 

 

Il a été aussi relevé au cours de cette présentation, la neutralisation d’un braqueur sur la route secondaire Glitto-Azounaha tronçon Glitto-Kogocopé (préfecture d’Anié) le 23 aout 2020 aux environs de 00 heure 15 min par une patrouille de la brigade territoriale de Glitto. Il y a eu également le démantèlement d’un réseau de 09 cambrioleurs dans la période du 04 au 13 aout 2020, 05 voleurs de motos le 25 aout 2020, 03 braqueurs (02 étrangers et 01 togolais) par la police nationale le 20 septembre 2020 avec le précieux concours de la population à Baguida dont la perquisition a permis de trouver deux fusils, AK47, 01 fusil à pompe, 02 pistolets automatiques, 35 chargeurs de AK47, 713 munitions de 7,62 mm, 66 munitions de 12 mm, 02 voitures ; 09 individus spécialisés dans les braquages des individus après des opérations bancaires par la police nationale les 21 et 23 novembre 2020, 05 individus de nationalité nigériane spécialisés dans la cybercriminalité dans la nuit du 13 au 14 décembre 2020 et 04 individus spécialisés dans le vol de motos le 22 décembre 2020.

 

 

On note également une importante saisie de drogues avec en tête le cannabis (2688,088 kg), la cocaïne plus héroïne (0,00871 kg), éphédrine (33,30 kg), psychotropes (3,97 kg de tramadol et 1,94 kg de flunitrazépam) de même que les médicaments illicites (6137,39 kg), le tabac illicite (7,5 kg), cigarettes illicites (57 kg) et des espèces de faune menacées (61,80 kg d’ivoire, 44,50 kg de divers spécimens d’espèces faunique et 10,10 kg de défenses d’éléphant). Autres faits figurant dans le rapport, les découvertes de cadavres (114), les suicides (38) et les noyades (57).

La deuxième situation relative à l’opération entonnoir fait état de 11750 litres de carburant illicite saisi impliquant 01 voiture, 03 motos et 01 personne.

 

 

 

S’agissant de la situation de la sécurité routière, les services de police et de gendarmerie signalent 4503 accidents qui se sont soldés par 5780 blessés, 335 morts avec des pics en aout et décembre. Les motos sont responsables de 70,15 % de ces accidents dont les principales causes sont l’excès de vitesse, la conduite en état d’ébriété ou sous l’influence de substance psychotropes, le non respect ou l’absence de dispositions de sécurité (casques, ceinture de sécurité, siège-auto pour enfants…), la distraction au volant en raison de l’usage du téléphone portable et le non respect du code de la route.

Eu égard à tout cela, les ministres Yark et Atcha-Dédji ont souligné que cette situation sécuritaire est sombre et doit susciter en chacun un éveil de conscience. Ils ont remercié et félicité les forces de défense et de sécurité pour leur détermination et leur professionnalisme au profit de la sécurité dans le pays.

 

 

 

 

Reperesdafrique