Un scandale de 500 milliards agite la République, Agbeyome monte au créneau

 

 

Le pétrole-gate dans lequel est accusé l’ancien Coordinateur du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP) ne laisse indifférent personne. Il est reproché au sieur Adjakly et son réseau d’avoir mis en place un système leur ayant permis de détourner jusqu’à 500 milliards de Fcfa sur le dos du contribuable togolais. Agbeyome Kodjo et la Dynamique Mgr Kpodzro réagissent sur le sujet.

 

 

 

500 milliards de Fcfa. C’est l’estimation de la somme perdu par l’Etat togolais depuis 2014 dans les activités du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP). L’information a été diffusée par le bihebdomadaire L’Alternative.

 

Dans les détails, on apprend que la société Terim Consult SARLU (TCS) qui passe les commandes s’est arrangée pour n’avoir qu’un seul fournisseur : VITOL. TCS fondé par Fabrice Adjakly a la bénédiction du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP), dont le coordonnateur n’est autre que le même Adjakly.

 

Conséquence, les prix des produits pétroliers à la pompe au Togo ne dépendent plus des fluctuations des prix du marché international. Trois structures comparses, qui sont de fait juges et parties, décidaient à la fois du prix d’achat du carburant livré en gros et du prix de vente à la pompe.

 

 

Silence assourdissant…

Interpellé de toute part, les autorités togolaises n’ont toujours pas réagit. La Dynamique Mgr Kpodzro dénonce des agissements indélicats privant le Togo de plusieurs milliards de francs CFA qui auraient pu servir à « la construction de centaines de kilomètres de routes, des milliers de bâtiments scolaires, des dizaines d’hôpitaux de haut standing, infrastructures » à même d’améliorer le quotidien des Togolais.

De même, la DMK s’étonne du silence assourdissant de la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA), et surtout celui du Procureur de la République prompt à se saisir des dossiers surtout politiques contre les opposants du régime.

Dans un communiqué, le regroupement soutenant Agbeyome Kodjo s’offusque que le pouvoir s’empresse d’initier des emprunts sur les marchés internationaux pour alourdir la dette publique en fermant les yeux sur un détournement d’environ 500 milliards de francs CFA.

Pour finir, le regroupement politique urge Faure Gnassingbé à prendre les mesures afin que les fonds détournés soient récupérés et investis dans la satisfaction des besoins sociaux de base des Togolais.

 

TBN

Publicités