Une station d’essence interdite d’implantation

 

 

Le gouvernement ne veut plus voir s’implanter de façon anarchique, les stations d’essence sur l’ensemble du territoire national. Pour le ministre de l’Environnement, du développement durable et de la protection de la nature, David Oladokoun, chaque promoteur de station d’essence doit maintenant penser à la sécurité des populations avant de réaliser son projet.

 

 

 

 

C’est dans cette perspective que le gouvernement vient de rejeter le dossier d’un opérateur économique qui souhaitait monter une entreprise spécialisée dans la vente de carburant dans le quartier Kégué Zogbédji sur la route Lomé-Anfoin.

Publicités

 

En visite de terrain mercredi 17 juin 2020, le ministre a constaté que l’espace qui est choisi pour l’implantation de cette entreprise n’est pas propice à la vente de carburant, compte tenu de sa proximité avec une autre station d’essence et avec des habitations.

 

Pour David Oladokoun, « un minimum de distance de 500 mètres doit être observée entre deux stations, mesurables à partir des extrémités adjacentes ». Cette mesure, selon le ministre vise à s’assurer surtout de la protection des populations sur toute l’étendue du territoire en cas de catastrophe.

 

 

« Il faut envisager au-delà de ces implantations, l’aspect sécuritaire. Car si un incendie se produit dans ces conditions, cela engendrera inévitablement une catastrophe », a-t-il déclaré.

Le ministre invite les opérateurs économiques au respect scrupuleux des normes de sécurité en vigueur avant la réalisation de ces types de projets.

 

 

 

Afreepress