Violences meurtrières : ADDI joint sa voix à celle des Evêques du Togo

zaga

 

 

Le parti politique Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI, opposition) joint sa voix à celle de la Conférence des Evêques du Togo pour « dénoncer et condamner avec la plus grande fermeté, les violences meurtrières perpétrées souvent par certains éléments des Forces de Défense et de Sécurité à l’encontre des citoyens, sous le curieux silence des autorités ».

Publicités

 

 

Dans un communiqué publié ce lundi 22 juin, la formation politique présidée par Tchabouré Aimé GOGUE demande par ailleurs au Gouvernement de « sortir de sa léthargie dommageable et rendre justice aux victimes, à leurs familles et au peuple togolais pour restaurer la paix sociale dans notre pays ».

« La commission mise en place par le Gouvernement pour faire la lumière sur l’odieux assassinat du Colonel Toussaint MADJOULBA, n’a toujours pas rendu publiques ses conclusions alors qu’un délai avait bien été fixé pour cela », rappelle ADDI qui adresse par ailleurs ses félicitations à la Conférence des Evêques du Togo pour sa « prise de position claire et sans ambiguïté aucune » face à la situation sociopolitique que traverse le Togo, et qui est occasionné selon ADDI, par le régime de Faure Gnassingbé.

 

« La justice est gage de paix alors que l’injustice, surtout quand elle émane de l’autorité, est mère de l’anarchie », ajoute le parti.

 

Il faut rappeler qu’à l’issue de sa deuxième session ordinaire de l’année tenue la semaine dernière à Lomé, la Conférence des Évêques du Togo a exprimé  sa vive préoccupation et inquiétude au regard des tensions liées aux crises sociopolitiques et du climat d’insécurité qui règne actuellement dans le pays, avec son cortège de morts, de veuves, d’orphelins et de misère.