Affaire « Gatigate » : les réactions suite à la décision de la HAAC

 

L’article « Scoop de fin d’année » du journaliste Carlos Kétohou portant sur « le vol de cuillères dorées par des femmes ministres » ayant entraîné le “Gatigate” a valu le processus de retrait du récépissé du journal l’Indépendant Express.

 

 

Depuis, ce sont les réactions qui se multiplient. Tout comme pour le Patronat de la Presse Togolaise (PPT), certains acteurs de la société civile et ceux des partis politiques trouvent cette sanction trop excessive avec pour corollaire, la mise au chômage des journalistes comme cela a été la cas suite à la fermeture de la radio X Solaire, Légende fm et LCF.

Voici quelques réactions

 

 

Mr Gérard ADJA du MPDD :

C’est très grave et déplorable ce qui se passe dans notre Pays. La HAAC est pourtant essentiellement composée des journalistes et ce sont eux qui font ces injustices à leurs confrères journalistes. Notre pays va à la dérive avec ces pratiques honteuses et surannées. Je ne vais pas apprécier les faits révélés par le journal incriminé mais les comportements du pouvoir qui se succèdent depuis cette révélation ne font pas honneur à notre pays. Où veulent nous amener ces gouvernants qui deviennent de plus en plus réfractaires à toute critique? En tout cas, c’est une leçon pour tous ceux qui croient encore naïvement qu’ils sont intouchables et peuvent continuer impunément, pour leurs intérêts personnels, à soutenir l’insoutenable et couvrir l’arrogance des bourreaux qui font la misère du peuple meurtri du Togo.

 

Gerard Akoumey du mouvement La Patrie d’abord:

Il est bien d’ébruiter cette affaire, Carlos ne faisait que son travail, et aller l’arrêter, c’est trop gauche de la part des autorités. C’est dommage que la HAAC s’y met avec un retrait de récépissé. Ça n’a pas de sens. Le mouvement la Patrie d’abord n’accepte et n’acceptera cette forfaiture. Il faut faire table rase de tout pour l’intérêt de tout le monde. Fermer ce journal, c’est encore envoyé des journalistes au chômage comme ce fut le cas après la fermeture de la télé LCF et de certaines radios auparavant.

 

 

Emmanuel Sogadji de la LCT:

La décision de la HAAC dans l’affaire dite « Gatigate », traduit le rétrécissement sans cesse des espaces des libertés fondamentales. Si elle estime vouloir emprunter la voie judiciaire, je trouve prématuré de sanctionner l’Indépendant Express d’interdiction de parution alors qu’elle affirme saisir le juge pour se prononcer sur le retrait de récépissé. Les Togolais veulent voir la HAAC sanctionner par exemple Canal+ qui nous offre des contenus contraires à nos us et coutumes ou qui remplit essentiellement de publicité ou vieux films (déjà). Ce travail serait plus salutaire pour le peuple que la course à la fermeture ou au retrait des récépissés de parution. Avec ce feuilleton, c’est non seulement la liberté d’expression qui prend un coup mais aussi ce sont des journalistes qui se retrouveront au chômage et enfin c’est la sécurité de leur famille qui sera désormais menacée. La HAAC doit revenir à de meilleurs sentiments.

 

 

Pour rappel, le PPT a lancé ce mercredi 06 janvier un cri d’alarme à l’endroit des organisations internationales car pour lui, il s’agit d’une décapitation des presses privées critiques. L’organisation de presse invite la HAAC a revenir à de meilleurs sentiments.

 

 

 

L’Interview