Agbéyomé emmené de force devant le SCRIC ?

Depuis le lundi soir (20 avril 2020), le domicile du candidat à la dernière présidentielle au Togo, Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, qui continue de réclamer sa victoire à ce scrutin, est à nouveau encerclé et tout le quartier quadrillé. Ceci alors même que l’homme est attendu pour être entendu ce mardi 21 Avril 2020 à 9 h par le SCRIC (Service Central de Renseignement et d’Investigation Criminelle).

 

 

Tôt ce petit matin aux environs de 5h, une source indique que “”le dispositif militaire est très renforcé. D’autres corps de l’armée ont rejoint le groupe. Un des matériels de guerre comme le char anti-émeute est actuellement positionné juste devant la maison d’ Agbeyomé qui est toujours souffrant. Toutes les dispositions sont déjà prises. Reste le mot d’ordre””. La même source indique que tard dans la nuit, Monseigneur Nicodème Barrigah a répondu à l’appel de Monseigneur Kpodzro, qui depuis le domicile du candidat soutenu par sa dynamique, a appelé les populations au secours. Seulement que l’archevêque de Lomé a été rapidement sommé de retourner chez lui.

Publicités

 

Mgr Kpodzro appelle au secours

 

 

Avec ce dispositif renforcé, il n’y a pas à s’étonner de ce que le président du MPDD et ancien Premier ministre de Gnassingbé Éyadéma soit emmené de force par devant le SCRIC. Toutefois, au moment où nous mettions cet article en ligne alors même que prenait fin le couvre-feu, aucune information réelle sur un passage à l’acte, de ces forces de sécurité qui ont quadrillé le quartier Forever au cœur de Lomé, depuis hier nuit.

 

 

Pour rappel, Agbéyomé n’a pas répondu aux deux premières convocations. Il s’est représenté par ses avocats pour cause maladie. Et pour cette 3ème convocation dite ultime, ses avocats ont laissé entendre hier Lundi en Conférence de presse, que toujours souffrant, il ne s’y rendra pas.

 

Wait and see !

 

Télégramme 228