Agbéyomé : “Faure Gnassingbé a reconnu sa défaite” !

Le candidat du «Saint-Esprit» dans une adresse sur les réseaux sociaux tente toujours de faire croire que Faure Gnassingbé avait reconnu sa défaite lors du scrutin présidentiel du 22 février dernier. Il tente d’imposer sa vérité à tous. Sauf que ses témoins sont ses fervents partisans de la Dynamique Kpodzro. L’archevêque de Lomé Nicodème Barrigah cité encore une fois dans cette sortie de Agbéyomé Kodjo n’a jamais reconnu l’existence d’un tel audio et est souvent l’objet d’attaque de la part du candidat malheureux qui essaye de faire de la résistance. Quant aux émissaires dont Me Martial Akakpo, il avait fait des sorties publiques pour dénoncer l’état «psychique» de M. Kodjo et l’a menacé de procès en diffamation.

 

La Dynamique Monseigneur Kpodzro, c’est un perpétuel rêve et le mensonge qui continuent.
Florilège de ce nième message dont on ne comprend plus rien et dont les termes deviennent inaudibles:
«… Le moment est venu à Mgr Nicodème Barrigah et à son émissaire le Révérend-Père Etienne Amouzou de dire, par la grâce de Dieu au peuple togolais, le contenu de l’ordre du jour retenu pour la rencontre officielle avortée avec le pouvoir sortant. On ne peut pas garder à la sacristie la vérité qui libère le peuple de Dieu de la servitude et de l’indicible souffrance..

Publicités

 

Je ne suis pas le seul à l’avoir écouté [un audio]. Il y a Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, les membres du conseil des sages de la DMK et l’assistant personnel du prélat. Faure reconnait sa défaite et voulait conclure un marché avec la DMK pour se maintenir au sommet de l’Etat. Nous étions le 20 avril 2020. L’attaque de ma résidence, la nuit du 20 avril, suivie de mon enlèvement, avec une violence inouïe le 21 avril dernier, mit fin à cette perspective.

 

… Je ne reviendrai pas non plus sur la rencontre avec les deux premiers émissaires qui, par veulerie et couardise, ont tenté de semer du doute dans les esprits. Tous affirmèrent la bérézina de Faure Gnassingbé au scrutin du 22 février 2020. La justice divine rétribuera chacun selon son mérite.»

 

Anani SOSSOU