« Agbéyomé veut juste marchander un poste »-Bawara

Les conditions dans lesquelles Agbeyome Kodjo a été arrêté mardi sont décriées par plusieurs acteurs. Mais pour le gouvernement togolais les choses ne pouvaient se passer que de cette façon.

 

 

Le ministre de la Fonction publique qui se prononçait mercredi sur le sujet affirme que le candidat de la dynamique Mgr Kpodzro à l’élection présidentielle du 22 février n’est pas malade.

Publicités

 

Gilbert Bawara, qui égratigne les évêques, accuse le Président du MPDD d’avoir défié l’autorité de l’Etat et de la justice.

 

Pour Gilbert Bawara, les autorités togolaises ont fait preuve d’une volonté d’apaisement, de retenue et de modération dans l’affaire. De là, il charge la partie d’Agbeyome Kodjo de n’avoir pas cherché à négocier.

 

« Le même dont les avocats estimaient qu’il était malade, c’est cette personne qui quotidiennement, se livrait à des agissements et propos outranciers, incendiaires démontrant qu’il n’était pas malade. Ce sont des faits que les Togolais ont vu qu’il procédait à des nominations, disait des mots orduriers à l’endroit de l’Etat, un bafouement systématique de la loi, une volonté manifeste de défier l’autorité de l’Etat et la justice », a-t-il déclaré.

 

Le ministre porte-parole du gouvernement estime que l’arrestation de l’ancien Premier ministre ne pouvait se passer que de la façon elle s’est passée.

 

« Quand on fait barricade et on crée une situation où la collaboration pacifique et ordinaire avec la justice n’est plus possible, il est évident que l’interpellation ne pouvait intervenir que de la manière elle est intervenue », dit-il.

 

Gilbert Bawara accuse Agbeyome Kodjo d’avoir une intention préméditée de créer une situation de tension à l’issue de l’élection présidentielle, de s’en prévaloir et de marchander un poste ou de chercher à disqualifier d’autres adversaires politiques en défiant l’Etat.

 

La sortie de la Conférence des évêques du Togo (CET) n’a pas été du reste. Il dit comprendre la prise de position des évêques qui se justifie par le fait que Mgr Nicodème Barrigah et Mgr Denis Amouzou-Dzakpah ont été empêchés de rendre visite à Agbéyomé Kodjo et à Mgr Kpodzro.

 

Par ailleurs, Gilbert Bawara accuse les évêques de chercher à donner des injonctions à l’Etat et à la justice.

 

Togobreakingnews