[Confidentiel] : voici la garde rapprochée d’Agbéyomé

Agbéyomé Kodjo serait-il un intouchable ? C’est la question que se posent plusieurs observateurs depuis le début du bras de fer entre le candidat de la dynamique Mgr Kpodzro et le pouvoir de Lomé.

Publicités

 

Convoqué à deux reprises depuis la levée de sa double immunité et annoncé plusieurs fois sur le point d’être arrêté, l’ancien Premier ministre et député est toujours libre de ses mouvements.

Depuis sa résidence de Forever où il vit retranché avec « sa garde rapprochée », Agbéyomé Kodjo vient d’avancer le premier pion de son jeu en intentant une action en justice contre l’Assemblée Nationale pour l’annulation de la levée de son immunité.

 

On  vous présente la garde rapprochée du « président élu »…

 

Kpodzro, le bouclier

On ne saura jamais qui d’Agbéyomé ou de Mgr Kpodzro a embarqué l’autre dans cette aventure. Ce que l’on peut dire avec certitude c’est que le prélat est aussi bien déterminé que son bourreau d’antan à aller jusqu’au bout du bras de fer engagé avec Faure Gnassingbé.

L’archevêque émérite de Lomé qui a déjà prévenu qu’il faudra marcher sur son cadavre avant de mettre la main sur son « poulain » est sans doute un allier de taille pour Agbéyomé.

 

A 90 ans bien sonnés, le prélat est celui qui est plus présent au front et n’hésite pas à franchir de temps en temps « la ligne rouge » pour défendre son candidat. La preuve, il a déjà promis ouvertement à Faure Gnassingbé d’être « son pire cauchemar ».

 

Commandant Amah Olivier, le joker

Il est le dernier à avoir rejoint le camp d’Agbéyomé Kodjo en tant que Conseiller spécial chargé des Armées, de la Sécurité et des Anciens Combattants.

Nommé début avril dernier par la Coordination internationale de la Dynamique Mgr Kpodzro, cet ancien Officier de l’armée togolaise s’est déjà frotté à Faure Gnassingbé avant de choisir l’exil à sa sortie de prison en 2014.

 

Même si sa nomination n’a pas été expressément confirmée par la section Lomé de la dynamique Mgr Kpodzro, sa présence aux côtés d’Agbéyomé Kodjo est sans doute un signal fort à l’endroit de l’ancien corps auquel il a appartenu.

 

Antoine Nadjombé, une tête brûlée

Si Fulbert Attisso et Brigitte Adjamagbo sont les lieutenants d’Agbéyomé Kodjo à Lomé, Antoine Koffi Nadjombé, Premier ministre nommé par le « président élu », est son homme de main dans la diaspora.

Il joue ce rôle avec l’appui de Arnaud Agba, ancien conseiller juridique de Tikpi Atchadam et nommé ministre des affaires étrangères d’Agbéyomé.

 

Installé au Canada, Antoine Koffi Nadjombé, un activiste des droits de l’homme et passionné des arts martiaux est décrit par ses proches comme une « tête brûlée » qui n’a pas peur de foncée dans le tas.

 

Essy Kodjo, l’atout charme

Fille, confidente et atout charme, Essy Kodjo s’affiche moins mais joue un rôle non moins considérable dans l’entourage de son père Agbéyomé notamment en ce qui concerne sa communication.

La quarantaine, la jeune femme n’hésite pas à jouer de ses contacts dans le milieu de la presse pour alerter de temps à autres sur la situation de son père.

 

Elle n’hésite pas à se mettre en scène quand il le faut pour l’image de « Papa » comme sur une photo publiée la veille de Pâques sur laquelle on pouvait voir Agbéyomé Kodjo– à l’image de Jésus- laver les pieds de sa fille.

 

Tout un symbole lorsqu’on sait que le « candidat du Saint Esprit » et sa famille sont de fervents Chrétiens catholiques.

 

Nisha