« Faure a déjà investi plus de 3 milliards dans le dossier Agbéyomé»

Au-delà de la justice togolaise, le dossier d’Agbéyomé Kodjo se jouerait également dans d’autres sphères diplomatiques. C’est en tout cas ce que précise le média français Afrika Stratégie.

Dans un article publié hier lundi, Afrika Stratégie révèle que le pouvoir de Lomé aurait déjà déployé de gros moyens « pour avoir la peau d’Agbéyomé ». Extrait…

Publicités

 

Plusieurs leçons s’imposent, depuis cette élection. Pour la première fois, après l’annonce des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle dont la totalité des membres est nommée par la majorité présidentielle, le président prétendument élu gère un musclé « service après-vente ».

Si la pandémie de Covid-19 et des décisions du gouvernement ont empêché les Togolais de se mobiliser massivement, la tension n’aura jamais été aussi vive. Des lettres de félicitations de plusieurs capitales occidentales ne semblent pas calmer la situation.

 

Le candidat de la Dymanique Kpodzro persiste, donnant l’insomnie à un pouvoir qui, après un demi-siècle, agonise mais tient le coup. Faure Gnassingbé a investi pas moins de « trois milliards (5 millions de dollars, Ndlr) » dans la communication et la corruption des réseaux.

 

 Il a fallu, selon plusieurs sources concordantes, « mouiller (corrompre dans le jargon) des fonctionnaires » de Paris à Bruxelles et de Berne à Berlin pour obtenir des lettres de félicitations, plutôt protocolaires après chaque élection mais ici brandies en trophées de guerre.

 

Si Agbéyomé Kodjo est ouvert à des discussions, il les veut « inclusives, transparentes et ouvertes à toute l’opposition ». Mais il n’entend pas lâcher sa victoire. Une exigence qui irrite le président sortant. Dans cette crise, Agbéyomé Kodjo, souvent accusé de duplicité a joué parfaitement sa partition. »Il me séduit remarquablement » confesse Brigitte Adjamagbo, admirative de sa détermination.

 

La résistance et cette crise auront été à l’avantage du candidat de la Dynamique. Si, ses pairs de l’opposition qu’il accuse de corruption semblent ne pas le soutenir, il est prêt à aller jusqu’au bout.  Et malgré son âge, entend mener cet ultime combat.

 

Un combat qui révèle aux Togolais son vrai visage, celui d’un homme de conviction et de détermination que certains de ses actes passé ont altéré.

 

Togoweb