Drame : Un expatrié français accusé d’avoir poussé à la mort, la fille d’un député togolais

Aurélie AKODAH, fille d’un député à l’Assemblée nationale togolaise, n’est plus. Selon les informations relayées par le site d’information : « www.indépendantexpress.net », la jeune dame âgée d’une vingtaine d’années, a avant son décès, laissé une « longue » lettre dans laquelle elle désigne un employé de la Brasserie BB Lomé de nationalité française, comme étant le responsable de son malheur.

 

Elle a confié dans cette lettre que cet homme, employé à la Brasserie BB de Lomé, l’aurait poussée à la mort après l’avoir soumise à des actes et des comportements répréhensibles.

En effet, la jeune femme qui vivait en France et rentree au pays en avril dernier, dit être en relation cet employé de la Brasserie BB Lomé. Une relation qualifiée par la défunte de « toxique » et « périlleuse ».

Pour Aurélie AKODAH, son copain ‘’accroc’’ à la drogue, lui infligeait toute sorte de traitements inhumains et dégradants.

Le Français la violentait, l’insultait, l’agressait, et lui jetait tout ce qu’il avait à portée de main au visage. Les domestiques qui travaillaient chez eux n’étaient pas épargnées.

 

« Des domestiques avec qui il couchait sans leur consentement et avec violence. J’ai subi de l’abus émotionnel, des crises de colère de la part de lui. J’ai retrouvé des traces de sang dans la maison que la bonne avait mises. J’ai menacé d’appeler la police si celle-ci n’était pas virée… », a écrit la jeune Aurélie avant son décès.

 

L’expatrié français est également accusé d’avoir exigé de sa conjointe d’avorter d’une grossesse. « Il m’a dit de mettre un terme à ma grossesse et là, je vais faire mieux. Je vais mettre un terme à ma vie aussi. Mais je ne veux que ma mort ne soit pas en vain », a-t-elle écrit dans sa lettre.

 

Selon les informations, la lettre de la fille en dit long sur le comportement peu orthodoxe et les agissements de son conjoint. Le journal Indépendant Express indique que le député aurait demandé une autopsie du corps de sa fille décédée dimanche dernier.

Il faut noter que les circonstances de ce décès n’ont pas été révélées.

 

©AfreePress-(Lomé, le 8 décembre 2020)

Publicités