“Je suis persécuté parce que j’ai refusé de mentir” : Agbéyomé Kodjo [Vidéo]

Agbéyomé Kodjo s’est prononcé ce dimanche 26 avril sur sa libération et est revenu sur le fond de l’affaire l’ayant conduit à effectuer trois jours de garde à vue au SCRIC.

 

 

 

Dans une vidéo, l’ancien Premier ministre et Président de l’Assemblée Nationale qui continue de revendiquer sa victoire à l’élection présidentielle du 22 février dernier s’offusque de ses conditions de détention et parle même  d’un vice de procédure puisque  le droit de la défense n’est pas respecté.

Publicités

 

 

”On m’a approché pour reconnaître la fausse victoire du Président sortant…..nous ne pouvons plus nous amuser ainsi avec toute l’avancée de la technologie et des consciences ” a-t-il laissé entendre et de poursuivre : ”je ne me trouve pas en sécurité au vu de la scène de guerre que nous avons connu à mon domicile le jeudi 08 avril 2020” pourtant : “Je n’ai de haine envers personne et je demande la Paix à tous, même à ceux qui me persécute… mais laissez moi tranquille”.

 

 

 

 

il a finit son propos en appelant les togolais à rester debout tout en demandant à Faure Gnassingbé d’arrêter de donner des instructions contre ma personne.

 

 

Pour rappel, Agbéyomé Kodjo et ses co-accusés avaient été relâchés tard dans la nuit du vendredi 24 avril 2020,  sous contrôle judiciaire assortie de quatre conditions : obligation de déférer aux différentes convocations aussitôt qu’il en sera requis, interdiction de quitter le territoire sans autorisation, interdiction de faire toute déclaration tendant à la remise en cause des résultats du dernier scrutin présidentiel du 22 février 2020 et interdiction de tout propos, déclaration ou attitude tendant à remettre en cause et à saper l’ordre constitutionnel et institutionnel existant.

 

 

 

 

 

Kékéli Attakuy