Jean Pierre Fabre sort de son silence et dit tout sur les élections

Le Togo s’approche à grand pas du scrutin présidentiel qui va se dérouler dans ce mois de février. La période pré-électorale subit jusqu’alors le choc des politiques.

Publicités

 

 

Jean-Pierre Fabre, Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) pense que les élections du 22 février 2020 ne seront pas libres et transparentes car les conditions de transparence et d’équité ne sont pas remplies. Entres autres ces conditions : la question du fichier électoral, l’inefficacité de la cour constitutionnelle etc. A cet effet, l’opposition a demandé la publication des résultats des élections par bureau de vote, l’authentification du bulletin de vote tout en estimant que c’est dans l’intérêt de tous les candidats.

 

Le président de l’ANC déplore également le refus opposé au conseil épiscopal pour surveiller les élections et estime que la  candidature de Faure Gnassingbé est illégale. Il s’est également exprimé sur les quinze ans de pouvoir du Président de la République « le bilan est très négatif. En matière d’Etat de droit, le Togo a régressé par rapport à la situation qui prévalait avant la prise de fonction de Faure Gnassingbé».