L’ancien Ministre Bataka Koutera Noël était-il impliqué dans l’acquisition des machines de KFB GROUP ?

 

 

Après la polémique sur la prétendue commande de tracteurs par le ministère de l’agriculture et l’ancien Ministre Bataka Koutera Noël, nous sommes allés aux informations pour éclairer la lanterne de nos lecteurs, comment les machines de KFB Group sont-elles acquises? s’agit-il d’un marché public ? Quel est le degré d’implication de l’ancien ministre Koutera Noël Bataka ?

Publicités

 

 

 

Notre redaction s’est rapprochée des promoteurs ainsi que des responsables de KFB pour en savoir plus sur le mode d’acquisition des tracteurs et également comprendre plus les activités du groupe.

 

Selon les informations, le mode d’acquisition des tracteurs livrés aux promoteurs agricoles est strictement une opération entre des acteurs privés, la banque African Lease Togo et partiellement garantie par le MIFA et donc l’ancien ministre de l’agriculture Noël Koutera Bataka n’étais pas mêlé dans l’acquisition des tracteurs comme cela avait été dit par certains médias togolais. Il n’avait jamais été question de marché public, ni gré à gré qui avait été géré par le ministère de l’agriculture.

 

 

Les tracteurs appartiennent donc à la banque qui en a fait un leasing aux promoteurs accompagnés par le MIFA SA. Ces tracteurs n’appartiendront qu’aux promoteurs qu’à la fin du crédit-bail d’une durée de 4ans. Les tracteurs ont été acquis par la banque Afrcian Lease Togo auprès de KFB Group qui est un représentant de la marque Massey Ferguson au Togo et mis à la disposition des promoteurs agricoles accompagnés par le MIFA à travers un crédit-bail.

 

En cas de non-respect des échéances de remboursement, African Lease Togo pourra mettre fin au crédit-bail et retirer les tracteurs aux promoteurs indélicats, d’après les contrats qui lient les deux parties. D’après des indiscrétions, certains tracteurs ont déjà été retirés à certains promoteurs qui ont du mal à opérer la gestion des machines sur le terrain.

Lors du forum du paysan 2019, L’ancien ministère de l’agriculture avait facilité les négociations entre les acteurs privés, les banques et les promoteurs agricoles afin d’encourager les entrepreneurs et opérateurs économiques à miser sur l’agriculture. C’est suite a cela que des entreprises privées en partenariat avec des banques locales et structurer par le MIFA ont signé des conventions.

 

 

 

Lerepublicain