Pétrolegate : les Adjakly sollicitent une ‘trêve’ dans la presse

 

 

 

Le procès tant attendu dans l’affaire de pétrolegate s’est ouvert mercredi. Après quelques minutes de débats, il a été renvoyé au 7 octobre prochain. Le débat devenant houleux sur la conduite à tenir en ce qui concerne certaines procédures. Par ailleurs, on apprend que les Adjakly, à travers leur avocat, ont sollicité par l’entremise du juge, ce qu’il convient d’appeler une trêve dans la presse en général.

 

 

Pétrolegate: La réaction de l’Avocat de la famille Adjakly

 

 

C’est une affaire qui retient l’attention de plusieurs togolais. La révélation par le journal L’Alternative de l’existence d’un vaste réseau dont les pratiques ont favorisé une ponction de plus de 500 milliards de Fcfa a conduit à l’ouverture d’un procès mercredi. L’affaire étant portée devant la justice par Fabrice Adjakly mis en cause en même temps que son père.

 

A peine ouverte mercredi, l’audience s’est heurtée à des questions de procédure entre les avocats de Ferdinand Ayité et son journal L’Alternative et les avocats du plaignant d’un côté et le juge de l’autre part.

 

 

Me Celestin Agbogan qui défend M. Ayité et sa structure contestait une volonté manifeste de brûler les étapes de la procédure. Devant une situation tendue,  le procureur et le juge ont décidé de reporter le procès sur le 7 octobre procès.

 

 

‘Faire cesser les publications’

Lors des débats préliminaires, l’avocat de Fabrice Adjakly a formulé une demande inhabituelle. Des informations précisent que Me Eric Sossah a invité le juge en charge du dossier à tout faire pour que cessent dans la presse togolaise, les publications sur le pétrolegate. L’interdiction devrait également frapper les publications sur les publications sur Facebook et WhatsApp, « au nom d’un procès élégant », apprend-on.

 

 

 

A cette demande, l’avocat de Ferdinand Ayité et du journal L’Alternative a réagi expliquant qu’aucune disposition en République togolaise n’interdit aux journalistes de faire leur travail concernant une affaire en justice.

 

 

 

Si rien n’a été décidé au sujet de cette demande de « cessez-le-feu » formulée par l’avocat des Adjakly, on retient simplement que le procès de ce dossier promet beaucoup de rebondissements… et de surprises aussi.

 

A noter qu’après la publication du dossier de L’Alternative, le Chef de l’Etat togolais a ordonné à son ministre du commerce, Kodjo Adedze de commanditer un audit du Comité suivi de fluctuation des prix des produits pétroliers (CSFPPP) depuis sa mise en place. Les résultats de l’audit sont attendus pour les tous prochains jours.

 

 

Petrolegate: L’ Assemblée Nationale veut écouter le Ministre Adédzé

 

TBN

Publicités