Que faisait vraiment Eto’o aux côtés de Mey Gnassingbé à Lomé ce dimanche ?

 

Les images ont circulé sur les réseaux sociaux dans la journée de ce dimanche 7 mars 2021 où l’on aperçoit l’ex buteur du FC Barcelone en Espagne et de l’équipe nationale camerounaise, Samuel Eto’o aux côtés du président du club Asko de Kara, Mey Gnassingbé.

 

 

A LIRE AUSSI: Des nouvelles de Hamed Bakayoko, ça va très mal !

Selon les informations, c’est dans le cadre d’un match amical entre l’Association sportive de la Kozah (ASKO) de Kara et Anges de Notsè au stade municipal de Lomé pour les préparatifs au championnat qui démarre le 20 mars prochain.

Publicités

Celui qui est considéré comme “le meilleur joueur africain” de tous les temps a profité de cette occasion pour prodiguer des conseils à ses jeunes frères.

« J’ai eu beaucoup de chance ! Parce que je suis arrivé dans de très belles équipes avec de très bons joueurs. Mais ces bons joueurs ne jouaient pas pour moi; ils étaient là aussi pour jouer. Très souvent, certains d’entre eux devaient s’asseoir sur le banc de touche pour que je joue. Donc il y avait ce respect-là. Réussir à s’imposer dans un effectif de grands joueurs nécessite beaucoup de travail, de la détermination, de la volonté » a-t-il rappelés aux jeunes joueurs des deux clubs.

A LIRE AUSSI: Togo: quand les services secrets américains exfiltrent d’urgence un ministre togolais

Pour Samuel Eto’o, pour être le meilleur, il faut croire qu’on l’est en premier et se mettre au travail. « Pour être le meilleur, il faut d’abord être convaincu qu’on est le meilleur. J’étais convaincu dans ma tête que j’étais plus fort que tout le monde. Même dans les vestiaires, même quand je rentre sur l’aire de jeu, vos aînés me regardaient et se disaient que ce n’est pas possible. Parce que dans ma tête, je me disais que je vais rentrer dans ce stade et je vais faire ce que je sais faire; et je vais le faire! C’était ça la différence ».

 

 

 

 

Au même moment, les autres « ils se disaient, nous on rentre dans ce stade, et on va voir ce qui va se passer. Cela ne m’arrivait jamais. Alors certains ont pensé que j’étais le meilleur et j’ai gagné tout ce que j’ai gagné. Parce que j’étais le numéro 1 ! », a-t-il indiqué.

A LIRE AUSSI: Zanguera: un père surprend son fils en plein acte sexuel avec sa mère

« Faites donc toujours cette réflexion. Ayez envie de gagner des championnats, ayez surtout envie d’être les meilleurs. Quand on est meilleur, on vous prend parmi les autres! Ne vous contentez pas seulement de jouer parce qu’au football, vous avez rapidement fait de faire de mauvais choix qui ne vont vous profiter que pendant trois ou quatre saisons. Pour certains même, ce sera moins, surtout quand vous faites le choix de l’argent », a-t-il poursuivi.

 

 

 

Notons que le championnat togolais démarre le 20 mars prochain et pour l’heure, les préparatifs vont bon train.

Etoo Mey 2

Togoactualité