Route Lomé – Kpalimé : les occupants illégaux en danger !

 

 

La nationale n°5 aura une peau neuve. La route Lomé-Kpalimé longue de 128 Km  sera réhabilitée pour notamment  faciliter le trafic. Les travaux ont été officiellement lancés mercredi par la ministre des infrastructures et des transports,  Zourehatou Tcha-Kondo-Kassa-Traore accompagnée de son collège en charge des  finances, Sani Yaya. Pendant ce temps, Kossi Aboka donne un moratoire de 3 jours aux occupants illégaux  pour libérer cette voie.

 

 

La réhabilitation de la route Lomé-Kpalimé va consister à l’aménagement d’une chaussée en 2×3 voies du tronçon Todman-Sanguéra, d’une distance de 15 Km. Le tronçon Sanguéra-Noépé, long de 8Km sera aménagé en 2×2 voies.  De Noépé à Kpalimé (91Km), il sera construit une chaussée de 2 voies.

 

Le projet de réhabilitation prévoit aussi la construction des bassins de rétention d’eau à Todman, Ségbé et à Adidogomé.

 

Les travaux confiés à l’entreprise burkinabè, Ebomaf, ont été officiellement lancés par les ministres Tcha-Kondo-Kassa-Traore et Sani Yaya. Ils ont estimé à plus de 194 milliards de francs CFA, le coût global des travaux.

 

Un nécessaire désengorgement

Par ailleurs, une visite de terrain effectuée par les officiels après le lancement a permis de constater qu’il faut un désengorgement de la route.

A ce sujet, Kossi Aboka ordonne aux occupants de la voix de se dégager dans un bref délai.

 

“Il est demandé à tous les occupants de l’emprise de la route (Lomé-Kpalimé, Ndlr) de la libérer à compter de ce vendredi 19 juin 2020 afin de favoriser le bon déroulement des travaux”, a notifié le maire de la commune du golfe 5.

 

M. Aboka est connu pour sa capacité à dégager tout ce qui obstrue les voies publiques. Jadis, président de la délégation spéciale de la ville de Lomé, il a délogé lui seul tous les occupants illégaux de la route dans la capitale togolaise.

 

TBN

Publicités