Tentative de déstabilisation des élections : 31 individus arrêtés

Les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation d’une trentaine de personnes dans la nuit du 25 au 26 janvier 2020. Ces dernières s’apprêteraient à s’attaquer aux institutions de la république et parvenir à empêcher la tenue de l’élection présidentielle dont le premier tour est fixé au 22 Février.

Publicités

 

 

Les individus se réclamant du «Tiger Révolution » seraient des militant du PNP et avaient en leur possession, des armes classiques de guerre comme les AK 47, des armes de fabrication artisanale et des armes blanches d’une extrême dangerosité, 500 munitions de calibre 12 mm, des machettes, des flèches empoisonnées a confié à la presse ce lundi 27 janvier, le Géneral Yark Danehame de la Sécurité et le Lieutenant-Colonel Okpaoul Yaovi.

 

 

Pour information, la mobilisation des combattants s’est faite à Sokodé, au Benin et dans le Ghana. Une fois à Lomé, ils devraient se faire renforcer par d’autres guerriers sur place. Un premier véhicule de 15 places avait démarré vers 20 heures pour faire escale à Davié . Le second véhicule a quitté Sokodé vers 22 heures et a été interpellé au péage de Davié.