Test de vaccin en Afrique : Le Togo se positionne

Le ministre du commerce, Kodjo Adédzé met fin sur le débat des vaccins expérimentaux dont l’Afrique serait la terre propice. Au cours d’une intervention sur une radio locale ce vendredi 10 avril, le ministre a fait savoir que le gouvernement ne peut pas livrer ses propres enfants pour un test de vaccin.

Publicités

 

 

« Le pays est un pays souverain. On est indépendant. Il y a certaines choses qui ne passent même pas à l’esprit. Nous avons toujours des relations avec nos partenaires, notamment le FMI. Il n’y a jamais eu en notre connaissance, en tout cas, en tant que membre du gouvernement, de lien entre les appuis du fonds et un quelconque projet de vaccin. Il n’y a jamais eu », a-t-il indiqué.

 

Le ministre du commerce appelle les uns et les autres à faire confiance au gouvernement afin de venir à bout du mal qui ronge la planète . Il le dit et le répète : le gouvernement togolais ne saurait pour une raison ou une autre autoriser des tests sur ses citoyens.

Sur cette question, je voudrais qu’on fasse confiance au gouvernement, qu’on fasse confiance à nos médecins qui travaillent en collaboration avec le gouvernement. Nous ne livrerons pas nos populations comme des cobayes, ça ne se fera pas », a souligné le ministre.

Le débat sur le vaccin contre le nouveau coronavirus remonte à quelques semaines. En effet, deux spécialistes de la santé basés en République française ont tenu des propos jugés « racistes ».

 

Ils ont en substance dit que les Africains devraient servir de cobayes pour les éventuels tests de vaccin contre le Covid-19 comme cela a été pour le cas du SIDA dans les milieux des travailleuses de sexe.

Ces propos devenus viraux ont été condamnés par des personnalités africaines notamment Didier Drogba et Samuel Eto’o. Les professionnels de la santé ont dû s’excuser.

 

Togoweb