Une Dame réclame le “titre de propriété” de la plage de Lomé !

 

La plage de Lomé n’appartient à personne, même si la partie en face de l’hôtel Palm beach qui fait objet de litige entre la dame Yvette Lawson, qui se dit secrétaire du président de l’alliance Nationale de changement Jean Pierre Fabre et les jeunes du Front des associations contre l’intoxication et la violence (FACIV) se trouve sur le ressort territorial de la commune Golfe 4, il faut rappeler que la plage et toute la bordure de la mer demeure un domaine public. Pourquoi donc chercher les poux sur une tête rasée ? Ou créer des problèmes là où on ne devrait pas?

Publicités

 

 

 

Les jeunes de FACIV, cette association créée par les anciens jeunes délinquants d’hier,qui oeuvre dans le social en accompagnant d’autres jeunes divorcés sociaux pour une insertion facile dans la société. Ces jeunes s’organisent en créant des petites activités de revenus comme les parkings auto, lavage auto et autres, histoire d’occuper les membres pour que ces derniers trouvent de quoi nourrir et vêtir chaque jour et laisser leur ancienne vie de débauche.

 

 

C’est dans ce sens ces jeunes utilisent une partie de la plage de Lomé (en face de l’hôtel Palm beach) pour les activités de parking auto, c’est jeunes bien organisés arrivent à employer au-moins une quarantaine d’autres jeunes chaque weekend.

 

 

Un jour la dame de l’ANC, qui revendique le titre de “Secrétaire de Fabre” vient avec certaines personnes pour détruire toutes les installations des jeunes de FACIV, et se dit propriétaire de la plage de Lomé ( face Hôtel Palm beach), sans autorisation ni papiers administratifs elle réclame le titre de propriété de cette partie de la plage.

 

 

 

Contactée au téléphone par la rédaction de notre journal, elle reconnaît d’avoir eu des altercations avec ces jeunes, “Oui cette place m’a été donnée par la mairie Golfe 4, avec un papier d’autorisation provisoire et donc ces jeunes sont des voyous, c’est ma place, je dois les degager.” a t-elle martelé au téléphone. A l’heure où nous mettions cet article en ligne, la “nouvelle propriétaire de la plage de Lomé” a mis plusieurs jeunes pour sécuriser son nouveau domaine.

Nous nous interrogeons si c’est possible de se lever et revendiquer le titre de propriété d’un domaine public ? Les jeunes de FACIV qui occupaient les lieux depuis une dizaine d’années vont devenir quoi? Ou encore c’est possible quand lorsqu’on est affilié à un parti politique tout est permis?

 

 

Nous attirons l’attention des autorités togolaises à s’autosaisir de ce problème pour rapidement aider les deux parties à trouver un terrain d’attente sinon le match risque d’aller se jouer sur un autre terrain.

 

 

Le Républicain