Université de Lomé: cours en ligne, Oui, sans les moyens, Non !

Ici et ailleurs, la pandémie de Covid-19 est venue bouleverser le cours normal des choses. Toutes les structures ont senti les effets de cette pandémie dû aux mesures de riposte contre cette dernière.

 

Dans cette situation, les structures étatiques et non étatiques cherchent à s’accommoder à cette nouvelle réalité. Au Togo, c’est l’exemple de l’Université de Lomé qui innove en annonçant l’imminence des cours en ligne pour ses étudiants dans un contexte de crise sanitaire où toutes les institutions scolaires et universitaires sont fermées. Une annonce qui laisse les étudiants de ladite institution dans une certaine perplexité.

Publicités

 

 

Les responsables de l’Université de Lomé entendent sauver l’année universitaire 2019-2020 qui est jusqu’alors suspendue à cause des mesures de riposte contre Covid-19. Pour se faire, il est annoncé le début prochain des cours à l’endroit des étudiants de grade Licence et Master via le Réseau Social et Collaboratif de l’Université de Lomé (RESCOUL). Par cet outil, les cours du semestre MOUSSON seront dispensés à ces étudiants qui peuvent depuis leurs lieux de résidence respectifs continuer normalement leur formation.

 

Si sous d’autres cieux, les pays sont très loin dans ce système de cours en ligne, ce n’est pas le cas pour le Togo encore moins l’Université de Lomé. Mais cette fois-ci, la situation oblige. C’est le seul moyen qui est pour l’instant envisageable.

 

En effet, en cette période de crise, les étudiants et leurs enseignants ne peuvent que se servir du numérique et de l’informatique pour, s’ils veulent réellement diminuer un tant soit peu les dégâts collatéraux de la riposte contre Covid-19 qui a déjà bouleversé le calendrier universitaire (les examens du semestre HARMATTAN suspendus au beau milieu, l’incertitude face à une éventuelle ouverture des portes de l’université…).

 

« La mise des cours en ligne par l’Université de Lomé au profit de ses étudiants donnera l’opportunité à ces derniers de continuer à travailler à distance en toute sécurité en ce moment de restrictions de mobilité face à la pandémie » peut-on lire sur la Page officielle de l’Université de Lomé.

 

Le système sera donc organisé en sorte que les étudiants tout en suivant les cours auront la possibilité de poser des questions et avoir des réponses de leurs enseignants. Ce sera donc une plateforme d’échanges entre enseignant-étudiant : «Les cours en ligne seront composés d’Unités d’Enseignement théoriques dispensées par l’enseignant et d’une plateforme de questions-réponses entre les étudiants et l’enseignant », explique le communiqué.

 

Vu le jour le 20 avril 2018, le RESCOUL, est un réseau social installé à l’UL pour faciliter les échanges entre les acteurs de ladite communauté. Il est constitué d’un espace virtuel qui renouvelle et enrichit l’expérience pédagogique des membres de la communauté universitaire. Même si durant les deux dernières années le RESCOUL n’a pas rayonné comme les acteurs l’auraient souhaité, c’est donc le moment de mettre à profit cet outil au grand bénéfice de tous les acteurs du monde universitaire.

 

Cependant, à l’annonce de ces cours en ligne, la satisfaction n’était pas totale au sein des étudiants. Ils ont éprouvé des sentiments mitigés sur la possibilité des cours en ligne vu leurs conditions de vie qui sont devenues encore plus dures depuis l’effectivité des mesures de riposte contre Covid-19.

 

Les quelques étudiants que nous avons eu à approcher n’ont pas hésité à évoquer les problèmes auxquels ils se confrontent. Pour eux, les cours en ligne sous-entendent un outil informatique en bon état, une bonne connexion internet. Aujourd’hui il y a encore un bon nombre d’étudiant dans les universités du Togo qui ne disposent pas encore d’outil informatique.

 

 

Même si ce problème peut être résolu, il faut un moyen financier conséquent pour soit s’acquérir une machine ou se déplacer dans un cyber pour pouvoir suivre les cours. « Jusqu’à présent nous ne sommes pas encore rentrés en possession de nos bourses et allocations 6 mois après la rentrée. Ceci est une parenthèse. Les autorités annoncent des cours en ligne. J’espère qu’elles sont conscientes du coût élevé de la connexion internet dans notre pays. Comment pourrons-nous nous en sortir au moment nous sommes les grands oubliés des mesures d’accompagnement du gouvernement ? » nous a confié un étudiant de l’UL.

 

Certes, bon nombre d’étudiants faisaient de petites activités en dehors de leurs études pour parvenir à subvenir à leurs besoins les plus élémentaires car les allocations ne servent plus à grand-chose face à la cherté de la vie. D’ailleurs tous ne bénéficient pas de ces allocations. Grace à leurs activités beaucoup arrivent même à payer leurs frais d’inscription.

 

Avec les effets de Covid-19 et les mesures de riposte, toutes ces activités sont à terre. Mais force est de constater que tout ce beau monde est oublié dans les mesures d’accompagnement mises en place par le gouvernement. A l’heure actuelle dans le monde, il serait inconcevable de soutenir que l’étudiant soit encore dépendant de ses parents qui eux-mêmes survivent difficilement.

 

En réalité, l’initiative des autorités universitaires est dans le fond appréciée par la majorité des étudiants. Mais ceux-ci ne demandent que les moyens soient mis à leur disposition pour les permettre de bénéficier en bonne et due forme de ces cours en ligne. Les autorités universitaires sont donc interpelées pour bien mûrir les réflexions afin que cette mesure innovante ne soit pas un cafouillage qui viendrait semer encore de la confusion au sein des étudiants.

 

Independantexpress