Voici les conditions de la libération d’Agbéyomé et co-accusés

Le candidat de la dynamique Kpodzro à l’élection présidentielle du 22 février dernier, Agbéyomé Kodjo, arrêté le mardi 21 avril 2020, à son domicile par les forces de l’ordre, a été libéré le vendredi 24 avril. Le Président du parti politique le MPDD a été libéré de même que ses compagnons de lutte Fulbert Sassou Attisso, Brigitte Adjamagbo-Johnson, Kodjo Mondji, mais placés sous contrôle judiciaires avec quatre (04) conditions.

 

 

 

Après avoir passé 48 heures au Service Central d’Investigation et de Recherches Criminelles (SCRIC) et un laps de temps au Tribunal de Lomé, l’ancien Premier Ministre et ancien Président de l’Assemblée nationale, Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo a regagné son domicile dans la nuit du vendredi 24 Avril 2020.

Publicités

 

 

 

Libéré avec d’autres compagnons de lutte de la dynamique Kpodzro, notamment Fulbert Sassou Attisso, Brigitte Adjamagbo-Johnson, Kodjo Mondji ; M. Kodjo doit respecter quatre (04) conditions. Idem pour ses collaborateurs. Selon le Doyen des Juges d’Instruction, Awi Adjoli chez qui ils ont tous passé, leurs conditions du contrôle judiciaire sont « obligation de déférer à nos différentes convocations aussitôt qu’il en sera requis » ; « interdiction de quitter le territoire national sans notre autorisation expresse » ; « interdiction de faire toute déclaration tendant à la remise en cause des résultats du dernier scrutin présidentiel du 22 février 2020 » ; « interdiction de tous propos, déclarations, ou attitudes tendant à remettre en cause et à saper l’ordre constitutionnel et institutionnel existant ».

 

En rappel, le Président du MPDD, Agbéyomé Kodjo a été invité à trois reprises par le SCRIC pour être écouté dans une enquête judiciaire. Malheureusement, ce dernier n’a jamais répondu physiquement aux invitations. Face à cette situation, le mardi 21 avril, les Forces de l’ordre étaient obligés de venir l’interpeller dans son domicile à Forever, de même que certains de ses collaborateurs.

 

Faisant partie de la dynamique Kpodzro, Fulbert Sassou Attisso et Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson ont été invités le jeudi 23 avril par le SCRIC pour être écoutés. Ces derniers ont été écoutés le jeudi mais ont été priés de repasser le vendredi 24 avril pour la suite de leur audition.

 

Après l’audition de tous les membres de la dynamique Kpodzro par le SCRIC, ces derniers ont été conduits au Palais de Justice de Lomé dans la soirée où ils ont passé devant le Procureur de la République et le Doyen des Juges d’Instruction avant d’être remis en liberté tardivement dans la nuit sous conditions.

 

atlanticinfos