1er Juin : Connaissiez-vous le métier d’Arboriculteur ?

 

 

 

 

 

 
L’arboriculture ou la culture des arbres, qu’ils soient des produits ligneux forestiers, fruitiers etc. intéresse depuis peu, de jeunes togolais, à l’instar   de Josoué Eklu qui tente de redorer le blason à cette filière à travers son entreprise Agri Group Togo.

L’ambition de Josoué c’est d’apporter sa contribution au secteur agricole en fournissant une main d’œuvre qualifiée pouvant exécuter les projets agricoles des togolais de la diaspora.

 

 

 

“Mon défi est de satisfaire la diaspora et tous les Togolais qui ont le désir de faire des plantations d’arbres mais n’ont pas la main d’œuvre qualifiée”, confie à agridigitale.net, Josoué Eklu, promoteur de l’entreprise Agri Group Togo.

 

Lire aussi: Catastrophe dans le monde : découvrez !

 

 

Service clé en main

Agri Group Togo est spécialisée dans la production des jeunes plants, vente, livraison, prestation de service et suivi etc.

Après l’achat des jeunes plants par exemple, l’entreprise dispose d’une équipe dynamique qui s’occupe de la plantation et du suivi. L’arboriculteur plante, entretien et soigne les arbres. Josoué Eklu vit de cette passion.

 

 

“Nous disposons des arbres fruitiers comme : oranger greffé qui produit dans 3 ans, l’oranger ordinaire, corossolier, goyavier, manguier, avocatier greffé, avocatier ordinaire, mandarinier, pamplemoussier greffé, pamplemoussier ordinaire etc. A cela il faut ajouter, le cacaoyer, cafeyer, anacardier, teck, acajou, flaquet”, renseigne le promoteur.

A en croire le jeune arboriculteur, la particularité de son entreprise c’est la qualité de son service qui inclut automatiquement le suivi pour s’assurer de la croissance des jeunes plants mis en terre.

Le travail d’arboriculteur n’est pas sans difficultés. De façon générale, les producteurs agricoles sont actuellement confrontés aux impacts du changement climatique sur leurs activités.

 

 

Lire aussi: Hausse des produits céréaliers : L’ANSAT au secours de la population ?

 

Ces anomalies climatiques marquées entre autres par le retard des pluies, empêchent la croissance des jeunes plants mis en terre.

 

“Il peut y arriver que les jeunes plants soient mis en terre, et deux ou trois semaines après, il ne pleut plus. Cette situation arrive fréquemment et les clients ont tendance à croire que le travail a été bâclé”, partage M. Eklu.

Malgré ces difficultés, le jeune arboriculteur ne compte baisser les bras aussi facilement.

 

 

Son ambition c’est d’arriver à produire suffisamment de jeunes plants pour les planteurs afin que la production nationale de produits fruitiers réponde aux besoins des consommateurs. Il entend porter sa production de 100 000 plants annuellement.

Pour lui, une production en quantité et en qualité des jeunes plants garantirait la disponibilité de la matière première aux planteurs et l’accessibilité des plants à un prix abordable.

 

Lire aussi: Covid-19 : un lot de vaccin PFIZER réceptionné par le Togo

 

 

 

Agridigitale

Ne perdez plus votre temps à chercher l'information sur plusieurs sites d'actualités. Nous faisons désormais ce travail pour vous !

Newsletter

Défiler vers le haut