Hausse des produits céréaliers : L’ANSAT au secours de la population ?

 

 

 

 

 
 

“Pour éviter la spéculation, le nombre de sacs à acheter par client est limité à 2 au maximum”, précise l’Agence dans un communiqué.

Selon la structure des prix de l’ANSAT, le sac de 50kg de maïs est à 9.500F.CFA ; 50 kg de sorgho à 10.500F ; 50 kg de mil à 11.000F ; 30 kg de riz KR à 9.500F ; 25kg de riz local long grain à 13.000F ; 25 kg de riz local brisure à 10.000F ; 25kg de riz local couscous à 7.500F et 1kg de farine de maïs à 325F.

 

Lire aussi: La société CAGECFI à l’honneur du nouveau magazine de l’économie et de l’innovation sur la TVT !

 

A l’analyse, les prix de l’ANSAT sont abordables comparativement au niveau élevé des prix constaté ces dernières semaines sur les différents marchés, surtout ceux de la région maritime, à la périphérie de Lomé.

La mesure d’injecter les stocks de l’ANSAT était examinée depuis quelques jours et le directeur de l’ANSAT, le colonel Ouro-Koura Agadazi avait déclaré que si un certain seuil venait à être franchi, les stocks seront libérés.

 

 

Les réserves de l’ANSAT sont constituées de plus de 6000 tonnes de céréales rassemblées durant les campagnes d’achat auprès des producteurs.

Ce sont des stocks de sécurité alimentaires qui sont injectés pour contrer la spéculation et permettre aux consommateurs de disposer des céréales à un prix raisonnable.

Le gouvernement a mandat de garantir la sécurité alimentaire des populations. Des investissements sont alors nécessaires pour garantir une bonne productivité agricole, surtout des céréales, base de l’alimentation de beaucoup de togolais. Il urge de passer de l’agriculture pluviale à celle irriguée.

 

Lire aussi: Fin des poursuites contre Agbéyomé ?

 

Agridigitale

 

 

Ne perdez plus votre temps à chercher l'information sur plusieurs sites d'actualités. Nous faisons désormais ce travail pour vous !

Newsletter

Défiler vers le haut