Affaire de terrorisme : Reckya Madougou passe enfin aux aveux

 

L’une des affaires qui ont cristallisé toutes les attentions dans la sous-région ouest africaine ces derniers moments est celle de Reckya Madougou au Bénin.

 

Arrêtée et placée sous mandat de dépôt depuis le 5 mars 2021 pour financement du terrorisme, Dame Madougou donne de la voix depuis la prison d’Akpro-misserété à travers ses pages sur les médias sociaux.

 A LIRE AUSSI : Kemi Seba mitraille « Faurevi » et sa Reckya adorée

Elle aurait également transmis dernièrement quelques informations à ses avocats à travers une lettre. Des informations pour prouver son innocence et contrattaquer les accusations portées contre sa personne.

 

 

Selon les informations rapportées par “Jeune Afrique”, dans cette lettre, Reckya Madougou affirme « n’avoir  jamais convenu avec Georges Saka de quelque assassinat ni terrorisme »

Elle a toutefois admis, dans la lettre, avoir transféré une somme de 15 millions de F CFA à Georges Saka, l’un de ses co-accusés, tout en précisant que cette somme n’était pas destinée au financement d’un quelconque “projet d’actes de terreur”, des assassinats de personnalités politiques ou de terrorisme comme l’avait rapporté la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

 

 A LIRE AUSSI : Affaire trading : dos au mur, des proches de Ghislain Awaga menacent

 

« Cette somme est destinée à la mobilisation de la précampagne dans le cadre de la présidentielle du 11 Avril 2021 », indique-t-elle dans la lettre selon les informations rapportées par Jeuneafrique.

Un aveu qui selon plusieurs médias béninois enfonce encore plus celle dont la candidature a été rejeté pour l’élection du 11 avril prochain au Bénin.

 

 

Togoactualité