Arrestation des membres de la DMK: Le parti des travailleurs exige leur libération inconditionnelle et immédiate

 

 

Les arrestations de M.Gérard DJOSSOU et Mme Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON font grand bruit au Togo. L’opposition togolaise et la société civile ne restent pas indifférente à cette situation.

 

 

Le Parti des travailleurs de Claude Ameganvi dénonce cet acharnement de la justice contre les membres de la DMK et demande la démission inconditionnelle et immédiate de Faure Gnassingbé. C’est ce qu’il a fait savoir dans un communiqué en date de 29 novembre.

Publicités

« Le Parti des travailleurs tient tout particulièrement à dénoncer l’acte ignoble que constitue l’arrestation et l’incarcération d’une femme, mère de famille, Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON, dont le seul tort est de revendiquer la liberté et la justice pour son peuple et dont la place n’est pas dans les geôles sordides du régie RPT/UNIR » lit-on dans le communiqué.

 

Pour lui, la « Justice » togolaise est bien celle du deux poids, deux mesures : prompte d’un côté à arrêter ou à faire
condamner ceux qui dénoncent les coups d’Etat électoraux tels que Gérard DJOSSOU et Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON ou les crimes économiques comme Ferdinand Messan AYITE et son journal L’Alternative, elle garantit, d’un autre côté, une totale impunité aux assassins et criminels économiques. Totale impunité aux assassins du Colonel Bitala MADJOULBA qui n’ont pas été retrouvés jusqu’à ce jour et totale impunité aux coupables de crimes économiques contre le peuple togolais comme ceux qui ont détournés plus de 500 milliards de F CFA dans l’affaire dite du pétrolegate.

 

 

Le Parti des travailleurs dénonce et condamne avec la plus grande vigueur ces arrestations arbitraires qui sont une atteinte flagrante aux libertés démocratiques, tout particulièrement aux droits d’organisation, d’opinion et de manifestation pacifique.

Claude Ameganvi, l’homme toujours en blanc demande une démission inconditionnelle et immédiate de Faure EYADEMA-GNASSINGBE !

 

 

Il a egalement tenu solennellement à faire constater encore une fois que ce qui permet au régime RPT/UNIR d’entreprendre la tentative de faire tourner en arrière les roues de l’histoire que constitue cette double arrestation et la proscription de fait du droit de manifestation. Selon lui, c’est l’impasse à laquelle a été conduite la lutte du peuple togolais depuis plus de 30 ans à travers tous ces dialogues, négociations et accords qui n’ont été qu’autant de marchés de dupes.

 

 

 

Enfin le Parti des travailleurs appelle à la réalisation de l’unité sur les mots d’ordre suivants :

 

1°) Libération inconditionnelle et immédiate de Gérard DJOSSOU, Brigitte ADAJAMAGBO-JOHNSON et tous les
prisonniers politiques !
2°) Respect des libertés et droits démocratiques au Togo, tout particulièrement ceux d’opinion, de presse,
d’organisation et de manifestation pacifique !
3°) Unité de tous les partis, syndicats et associations qui se réclament du peuple togolais pour la défense de la
démocratie !
4°) Démission inconditionnelle et immédiate de Faure Essozimna GNASSINGBE-EYADEMA !