Le torchon brûle entre le Maire Aboka Kossi et les bars !

 

 

Depuis la descente le 14 août dernier dans le quartier Limousine, de la Mairie de Golfe 5 suivie de la saisie de matériels et la fermeture de certains bars, ce n’est pas le grand Amour entre le Maire Aboka Kossi et le Syndicat national des tenanciers des bars et restaurants du Togo (SYNATERTO).

 

 

Pour rappel, des chaises, tables et des appareils de sonorisation ont été emportés après le passage du Maire Aboka et son équipe.

Publicités

Le Syndicat des tenanciers de bars et restaurants du Togo était monté au créneau pour dénoncer cet « abus de pouvoir » du Maire et avait laissé entendre que Mr Aboka menaçait de revenir s’il le faut et que les tenanciers de bars dans sa Commune verront pire.

Aussi, le Secrétaire Général du SYNATERTO avait qualifié de sectoriel le décret pris par le Chef de l’Etat sur la fermeture des bars au Togo.

 

 

 

Devant la presse ce vendredi 28 août, le Maire Aboka Kossi a qualifié d’irresponsable et inadmissible de tels propos susceptibles d’inciter aux conflits, selon lui.

Aboka Kossi ne partage pas les propos du Secrétaire Général du SYNATERTO, Me Ségbéaya Agbeko Kossi.

Le Maire de Golfe 5 a confié que les propriétaires des bars concernés savent les raisons pour lesquelles la descente a été effectuée. Et de confirmer encore une fois comme cela a été au lendemain de sa descente que les bars sont toujours ouverts.

« Les bars sont ouverts, nous n’avons pas les clés des bars. Jusqu’à ce jour, nous n’avons pas les clés des bars dont les matériels sont saisis. Aucun bar n’est fermé » a t-il rappelé plusieurs fois.

Selon ses explications, la fermeture de certains bars dans la commune de Golfe 5 est liée au fait que, dans ses bars, les responsables n’ont aucun regard sur les mesures barrières pour la lutte contre le coronavirus. C’est impressionnant l’indifférence du public face aux mesures barrières dans les bars dans le quartier limousine pendant que le pays est toujours en état d’urgence. Il fallait mettre fin à ce désordre.

 

 

Et Kossi Aboka rassure que ce n’est pas fini.

« La Commune de Golfe 5 continue de suivre de près, les autres bars qui vont afficher le même regard vis-à-vis des mesures barrières » a t-il prévenir.

L’autre précision apportée par le Maire, c’est la voie de discussion entre la Mairie et les tenanciers de bars sur une approche de solution. Mais malheureusement les concernés ont très mal réagis par la suite, a t-il regretté.

« Nous avons déjà reçu les responsables du syndicat la semaine dernière et nous leur avions demandé d’aller réfléchir pour nous faire une proposition de solution avant la remise des objets saisis. Mais bizarrement, c’est lorsqu’ils sont sortis qu’ils sont revenus avec la foule », précise Kossi Aboka.

 

 

Pour lui, les négociations pourront s’ouvrir à la seule condition que, les responsables des bars concernés se verront responsables, soucieux de la santé publique. Il leur appartient de prendre conscience qu’il y a une maladie qui n’épargne personne et il est de leur devoir d’aider l’Etat à endiguer sa propagation en respectant les mesures barrières édictées par le Gouvernement.

Vivement que la querelle entre ces deux entités trouve une solution. La fermeture des bars contribue à l’augmentation du chômage dans le pays.
Le poids des conséquences de la Covid-19 pèse déjà sur les populations. S’il faut en plus de cette situation fermer les bars, certaines familles risquent de souffrir davantage. Le Maire Kossi Aboka et le SYNATERTO doivent faire taire leur divergence et trouver une solution qui arrangerait les deux camps.