« Nous les activistes Togolais pouvons cotiser pour lui acheter un piège à rats »

 

 

 

J’ai écouté  aujourd’hui un entretien de l’un des avocats de Reckya Madougou qui décrit les conditions de détention pénibles pour sa cliente. Il ajoute que celle-ci lui a fait savoir qu’il y a même des rats dans sa cellule. Tout en compatissant symboliquement au désarroi de Reckya Madougou je voudrais partager encore ceci.

 

 

 

 

 

Lire aussi :Affaire de terrorisme : Reckya Madougou passe enfin aux aveux

 

 

Depuis des années que nous au Togo dénonçons les arrestations et détentions arbitraires et plus loin, les conditions horribles des centres pénitentiaires au Togo qu’Amnesty International a qualifié d’un véritable enfer, c’est dame Reckya et son ami Arouna Omar qui démentaient nos dires à travers leur travail de sabotage de nos plaidoyers abusivement appelé lobbyisme.

 

Nous espérons vivement  qu’après cette expérience peu agréable dans la prison où elle  se trouve au Bénin que je parie est encore moins atroce que celle dans lesquelles sont détenues plus d’une centaine de prisonniers politiques de son ami Faure Gnassingbé, elle comprendra finalement ce que veut dire la dictature et le tort qu’elle et ses sbires ont causé au peuple Togolais.

 

Lire aussi : Graves révélations de Modeste Kérékou au sujet de Reckya Madougou

 

 

 

En attendant, en solidarité avec elle, nous les activistes Togolais pouvons cotiser pour lui acheter un piège à rats. C’est très efficace surtout avec la tête fumée du “Doèvi”.

 

 

TGWB