Vaccination Covid-19 : le Ministre Ihou Wateba menace les réticents !

 

 

 

« Si tu arrives à Kégué avec une forme grave, nous allons te faire une ordonnance. Les 500 000 F CFA, tu vas les payer » déclare Ihou Wateba avec menace à l’endroit des citoyens togolais y compris certains personnels de santé qui manifestent leur réticence face à la campagne de vaccination avec le vaccin AstraZeneca suspendu par certains pays. Allons-nous à la vaccination obligatoire ou forcée au Togo ? Cette question mérite d’être posée après une sortie « ratée » la semaine dernière du ministre en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

 

 

 

La campagne vaccinale anti-covid-19 a démarré au Togo depuis le 11 mars 2021 et les togolais sont réticents sur le choix du vaccin Astrazeneca tout comme les populations des autres pays européens. Face à cette réticence, au lieu de chercher par quels moyens convaincre le peuple qui est dans son droit, le ministre en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, au cours de l’émission « Au cœur de la Nation » sur la chaîne nationale, la TVT, a décidé de menacer ceux qui échapperont à la campagne vaccinale. Au même moment où le ministre cherche à obliger les togolais, la France, l’Italie et l’Allemagne viennent de suspendre l’utilisation du vaccin AstraZeneca.

Publicités

Les togolais éprouvent des doutes quant à l’efficacité du vaccin Astrazeneca. Le produit même pose des polémiques dans les grands pays où la médecin est plus avancée que le Togo et pourtant les dirigeants de ces pays font des sorties avec tact surtout en usant des mots paisibles pour rassurer leurs citoyens.

 

 

 

Si les pays occidentaux et certains pays africains suspendent l’utilisation du vaccin AstraZeneca, l’on se demande sur quoi le ministre Ihou Wateba se base pour menacer les togolais à aller se faire vacciner alors que ces doses de vaccins AstraZeneca sont fabriquées en Europe.

Le professeur Ihou Wateba va jusqu’à dire que toutes ces personnes (les réticents) devront assurer elles-mêmes les dépenses de prise en charge lorsqu’elles seront contaminées par le virus.

 

 

Selon le Ministre, le gouvernement ne déboursera aucun centime. « Si tu arrives à Kégué avec une forme grave, nous allons te faire une ordonnance. Les 500 000 F CFA, tu vas les payer », a déclaré le ministre au cours de l’émission. Il renchérit que le contaminé n’assure pas les dépenses pas de ses soins, il en tirera lui-même les conséquences. Ces propos loin de sensibiliser la population sont perçus comme une menace.

Le lancement officiel de la campagne de vaccination a démarré depuis le 10 mars dernier. Après les membres du gouvernement, ce sont les agents de santé et les personnes âgées et les étudiants qui sont dans le loge des premières personnes à être vaccinées.

 

 

Rappelons que plusieurs pays européens et tout récemment l’Allemagne, l’Italie et la France ont suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca pour raison de précaution.

Il s’avère donc nécessaire que le Togo suspende l’injection à d’autres personnes de ce vaccin par mesure de précaution. Le gouvernement doit mettre un numéro d’urgence à la disposition de ceux qui ont déjà reçu la première dose afin qu’ils puissent signaler les effets secondaires graves qu’ils pourraient éventuellement ressentir.

 

 

Togonyigba