Yark : ”le jeune homme est plutôt décédé d’une crise d’épilepsie”

Le général Yark Damehame a dans une émission télévisée ce vendredi 17 Avril, apporté des éléments de réponse au sujet du jeune homme qui aurait trouvé la mort lors du bastonnade et dont les testicules auraient été écrasés par les forces anti-pandémies lors du couvre-feu.

Publicités

 

 

Selon le ministre de la sécurité et de la protection civile, les informations qui circulent sur les réseaux sociaux faisant croire à l’opinion publique que les forces anti-pandémies auraient tué un jeune homme lors du couvre-feu sont des allégations fausses.

 

<<C’est une fausse information puisque j’étais sur les lieux et je demandais aux forces de l’ordre sur place s’ils sont l’auteur des faits. Il y avait un infirmier d’état qui déjà essayait de réanimer le jeune homme qui m’a répondu qu’il était pris d’une crise épileptique. J’ai appelé immédiatement les sapeurs pompiers qui sont arrivés moins de 10 minutes après. Il faut que nous togolais arrêtions de propager de fausses informations. Ce n’est pas bien>> a expliqué le général Yark Damehame avant d’ajouter que ce n’est pas de cette manière que nous allons en sortir.

 

Par ailleurs, le ministre informe que les forces de l’ordre ne sont inhumains pour frapper une femme enceinte jusqu’à ce qu’elle trouve la mort après. <<Les forces de sécurité ne sont pas si inhumains pour voir une femme à terme et commencer par la violenter jusqu’à ce que le mal s’en suive>> a précisé Yark Damehame avant de rappeler qu’on doit cesser une pareille désinformation.

 

InterFax