Mgr Barrigah supplie Mgr Kpodzro de retirer ses « malédictions »

 

 

Au lendemain de la publication des résultats de la présidentielle de février 2020, Mgr Kpodzro, parrain de la Dynamique ayant soutenu le candidat Agbéyomé Kodjo a proféré des malédictions  contre certains acteurs impliqués dans le processus électoral. Les membres de la Cour Constitutionnelle, de la Commission électorale nationale indépendante ont été les plus visés jusqu’à leur troisième génération.

 

 

Pour l’actuel archevêque métropolitain de Lomé, Monseigneur Kpodzro, qu’il surnomme  « aîné » ne doit pas « laisser son immense déception » prendre le dessus sur son « cœur de pasteur bon et miséricordieux ».

Publicités

« Dans l’impossibilité d’aller vous voir personnellement, je vous envoie ce petit mot pour vous supplier  de « retirer » dans la mesure du possible, la malédiction que vous avez proféré contre les membres de la CENI et de la Cour Constitutionnelle  ainsi que sur leurs familles jusqu’à la troisième génération » », plaide Mgr Nicodème Anani Barrigah Bénissan dans un courrier daté du 2 mai 2020.

 

 

Avant d’ajouter : « Excellence, je vous prie de poser ce geste au nom de votre mission de pasteur. Votre déception est immense, nous la partageons aussi, mais ne la laissez pas prendre le dessus sur votre cœur de pasteur bon et miséricordieux. Veuillez me pardonner si ce message de cadet que je vous envoie en toute humilité et discrétion vous parait déplacé ou vous blesse ».

 

 

La lettre tenue secrète a été mise au jour par certains activistes qui s’interrogent sur la portée du message de Monseigneur Barrigah à Kpodzro.

« Cette correspondance suscite beaucoup d’interrogations du citoyen ordinaire qui n’a pas atteint ce degré de bienfaisance spirituelle et de pardon hors série , face aux ignominies dont sont champions ceux qui régentent le Togo en toute Inhumanité et ce depuis plus d’un demi siècle. Un record dans l’histoire de l’ humanité », souligne Fabbi Kouassi sur sa page facebook. Cette activiste est connue pour son opposition frontale au  régime de Faure Gnassingbé.

 

 

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro à l’origine d’une dynamique qui porte son nom a soutenu à la présidentielle du 22 février 2020, la candidature d’Agbéyomé Kodjo arrivé en seconde position avec plus de 19%. Mais la dynamique a contesté les résultats et  Kodjo s’est autoproclamé président « démocratiquement élu« . Un acte qui lui a valu une procédure judiciaire.