[OPINION ] : Avec une balle dans le corps, vous pouvez finir ” Panafricain “

 

 

 

 

Imaginez un instant, Alpha Condé insulte Emmanuel Macron et dit ensuite ” Non au CFA “. S’il a le malheur d’être abattu dans la foulée, il peut finir panafricain dans certains esprits. Imaginez un instant Faure Gnassingbé retire la concession du port à Bolloré et le confie à une entreprise chinoise, s’il a le malheur d’être débarqué du pouvoir dans la foulée, il devient panafricain pour certains.

 
 
 
 
 
Imaginez que Paul Biya décidé de nationaliser une entreprise privée au Cameroun et suite à cela il tombe par un bruit de bottes de palais, il devient panafricain. Vraiment ces statuts de panafricain à deux balles, il faut arrêter avec ça. La bravoure à un moment donné de l’histoire ne lui donne pas le titre de panafricain, faut arrêter cette masturbation intellectuelle. Ce n’est pas parce que un dirigeant africain meurt de balles après avoir servi les intérêts de la France pendant 30 ans et pactisé pour piller son peuple, assassiner son propre peuple, et qui a mis l’armée aux trousses des terroristes sous régionaux qu’on lui décerne le rang de panafricain.
 
 
 
 
Non il faut arrêter ça c’est indigne de la mémoire de Itno qui ne se revendiquait pas même ainsi parce qu’il ne réunissait aucunement les qualités d’un panafricain. Il faut arrêter ce viol et insulter la mémoire des panafricains qui ont existé, qui ont agit et qui se sont sentis et investis dans l’âme dans le combat panafricain en tout temps et tout lieu. Aucunement un homme qui a vécu pour le pouvoir, installé par la France, sauver deux fois par elle, qui n’a jamais eu de grands projets d’émancipation du continent, qui est un ” ami courageux ” de l’Élysée ne peut du jour au lendemain être traité de panafricain. Il faut arrêter avec ces trous de mémoire et ces injures à la mémoire des panafricains. C’est à ne rien comprendre à la fin. Ou du moins on comprend pourquoi Blaise Compaoré dans ses derniers sauvetages était traité de pacificateur, lui qui trainait les morts ici dans ses tiroirs et ” résolvait les crises ” ailleurs. Lui qui tuait les journalistes ici et pleurait sur les dépouilles d’autres ailleurs. Lui qui cramait des territoires et venait en pyromanes après.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Élevons le niveau et arrêtons de prendre un courage ponctuel pour du panafricanisme, faut pas galvauder ce combat noble et digne d’humanité. Si la présence de Déby au front, l’envoi de troupes dans le sahel fait de lui un panafricain, alors là c’est juste grave, je vous souhaite de garder ce panafricanisme ce n’est pas le combat des panafricains. Ce sont des actes de bravoure juste et pas plus. Le panafricanisme ne saurait se limiter à une étincelle, c’est le feu incandescent qui brûle et motive vos actions de tous les jours, actions de rupture dans tous les domaines et vis à vis de tous les systèmes d’oppression, d’exploitation de votre peuple et des peuples semblables à votre peuple.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dites moi quand Deby a rompu ? Quand il a véritablement pris fait et cause pour l’Afrique? Quand il a réellement agit pour une émancipation certaine. Jusqu’aux drones de surveillance de son territoire, c’était avec la France. Sauver deux fois par la même métropole. Il avait juste la boulimie du pouvoir et il est mort par amour pour le pouvoir et le pouvoir. J’en vois qui disent qu’on va le regretter. Vraiment cette dictature je ne la regretterai jamais. Ce pilleur du peuple tchadien jamais je le regretterai. Jamais cet ami de la France contre l’Afrique je le regretterai advienne que pourra. Mon seul regret c’est qu’on connaîtra jamais la cause exacte de ce que je qualifie d’assassinat. Qui a tué ? Qui doit répondre ? Ça on ne saura pas pour la simple raison qu’il était temps qu’il sorte du jeu, Il a été liquidé comme tout pion et c’est au passé son histoire. Comme toujours n’attendez pas aussi de justifier le panafricanisme de l’homme par le chaos qu’il y aura. c’est le propre de tous les régimes qui a duré sans partager le pouvoir et les exemples sont là.
 
 
 
 
PS : Ceux qui comparent Deby à Sankara là, vraiment ma santé est fragile, évitez que j’ai une attaque cardiaque. Arrêtez ça ce n’est pas bien. Maintenant venez me traiter de plume à la solde de l’impérialisme pour salir un “digne fils du continent “. PATHÉTIQUE.