US KOROKI: Pourquoi Agbere Sanounou a démissionné de la tête du club ?

 

 

Suite à la démission inattendue d’Agbéré Sanounou de la tête de KOROKI Metété de Tchamba alors qu’il lui reste encore 02 ans pour terminer son mandat, nombreuses sont les interrogations qui ont fusé de gauche à droite pour comprendre les raisons d’un tel choix.

 

 

Eh bien, selon les recoupements de notre rédaction, le membre du comité exécutif de la FTF, depuis son arrivée à la tête du club de sa localité n’a jamais eu la tâche facile malgré les nombreux sacrifices qu’il a consentis. Ainsi, nombreux sont ceux qui ne cessent de lui mettre des bâtons dans les roues par diverses manières.

Publicités

 

 

A en croire nos sources, Agbere Sanounou aurait voulu construire il y a de cela quelques temps un camp de regroupement et de logement des joueurs à l’entrée de la ville de Tchamba pas loin du stade. Une initiative qui serait mal perçue par certains natifs de la localité malgré le ok des chefs cantons. Le projet avorté, le désormais ex président de Koroki a dû sortir de l’argent pour s’octroyer du terrain avant d’y faire construire ce qu’on peut appeler le siège du club. Une situation que Sanounou a mal digéré mais par amour pour son origine, il a continué par diriger le club.

 

 

Koroki deTchamba

D’autres sources évoquent les conséquences du titre de champion acquis en 2018 et qui a conduit à la campagne africaine. Là encore certains choix de l’ancien président notamment l’organisation de la caravane du titre de Lomé à Tchamba aurait fait des frustrés. S’en est suivi des propos malencontreux à l’endroit de Sanounou.

 

 

Plus encore, certains natifs de Tchamba voulant tout faire pour renvoyer M. Agbéré de la tête du club, iraient jusqu’à préparer des matchs contre le club. Ce dernier serait même mis au courant des discussions sur une plateforme WhatsApp qui aurait été conçue à cet effet.

 

Des discordes qui seraient ainsi à la base de la saison catastrophique  connue par le club qui est sauvé in extremis pas l’annulation de la saison par la FTF pour raison de coronavirus. Et là encore, pour ses détracteurs seul M. Agbéré serait responsable.

 

Délégués Koroki

Des faits qui seraient exacerbés par le débat qui a suivi la présentation des rapports d’activités et financiers lors  du dernier congrès. C’était la goutte d’eau qui aurait débordé la vase. « Prenant ainsi la parole en réponse à certaines réactions des délégués congressistes Sanounou a tout simplement jeté l’éponge. « Du fait de mes nouvelles responsabilités au sein du  Comité exécutif de la Fédération Togolaise de Football (FTF), je ne peux plus occuper le poste de président de Koroki. Je me retire donc » a déclaré M. Agbéré » selon nos confrères de Mawakisports. Décision que l’on peut ainsi considérer comme réflexe et inattendue puisque les autorités présentes dans la salle étaient toutes surprises. « Le président Agbéré a glacé la salle de l’assemblée générale lorsque, en réaction aux différentes préoccupations des délégués, il a lâché la bombe…» peut-on encore lire dans les colonnes de Mawakisports. Les autorités notamment Mme le préfet Titikpina Aïchatou et chefs cantons auraient tenté en vain de faire entendre raison à M. Agbéré visiblement dépassé.

 

 

En somme, Agbere Sanounou serait poussé indirectement à jeter le tablier et à lâcher son club de cœur. Une situation qui serait, selon les informations, la même dans bon nombre de clubs identitaires au Togo où les mécènes sont pris pour cible pour telle ou telle raison. Plusieurs sont ainsi ces présidents de clubs qui ont déjà pris la porte de sortie par rapport à ces comportements odieux à leur encontre alors qu’ils se sont appauvris dans ce football dont le statut n’est à l’insu de personne. La question est alors de savoir, à cette allure les mécènes ne quitteraient-ils pas le football togolais.

 

Une interrogation qui ramène la question de la professionnalisation du foot national et surtout de la restructuration de nos équipes en de véritables clubs capables de fonctionner comme des entreprises.